04 octobre 2022

Mes lectures de septembre

C’est le moment de vous faire part de mes lectures du mois écoulé. Vous constaterez que j’ai moins lu qu'habituellement. Moins de temps, plus occupée à trier, ranger la maison et peut-être aussi l’ouvrage «Rhapsodie italienne" qui comprend 983 pages a quelque peu freiné ma cadence. Ce livre m’a été recommandé par Mireille (sans blog) que je remercie.


LES RÊVES DE NOS MÈRES - Carine Pitocchi ( 261 pages) ❤️❤️❤️

Angleterre 1912 dans la tourmente qui s'annonce, Lady Julia Ashford, comtesse du prestigieux domaine de Longfield Park, vient de perdre son mari quand elle découvre qu'elle est enceinte de lui. Alors qu'elle tente de refaire surface, tenir son rang et survivre au deuil, la jeune veuve voit resurgir Will Murphy, son amour d'enfance, devenu l'un des chefs de la pègre londonienne. Une histoire que Julia ne peut pas se permettre de mêler à la sienne. Pas plus que celle d'Edna, son ancienne domestique qui ploie sous les coups de son mari violent. Et encore moins celle de sa cousine Emily revendiquant haut et fort son statut de femme libre pour qu'avance la cause suffragette. La grande Histoire, celle qui précipite tout, va pourtant en décider autrement.

AINSI GÈLENT LES BULLES DE SAVON - Marie VAREILLE ( 375 pages) ❤️❤️❤️❤️
 
 
« Certains choix nous définissent à tout jamais, celui-ci en fait partie. À partir d’aujourd’hui, je peux bien écrire la neuvième symphonie, sauver le monde d’une troisième guerre mondiale ou inventer le vaccin contre le sida, on ne retiendra de moi que cet acte innommable. Puisses-tu un jour me pardonner ».
De Paris aux volcans ensoleillés d’Indonésie en passant par un petit campus américain à la frontière canadienne, de vibrants portraits de femmes aux destins entrecroisés se dessinent. Quel secret les unit ? Quelle est leur véritable histoire ?
De sa plume délicate et addictive, Marie Vareille nous offre une merveilleuse histoire d’amour, d’espoir et de résilience.

RHAPSODIE ITALIENNE - Jean-Pierre CABANES ( 983 pages) ❤️❤️❤️❤️

1915. Tout sépare Lorenzo, jeune et brillant officier de l’armée italienne, et Nino, un sicilien qui s’enrôle pour échapper à la prison après avoir commis un crime d’honneur. Mais la guerre fait d’eux des compagnons d’armes, des frères, avant que le règne de Mussolini ne les transforme en ennemis. Tandis que les hommes sont emportés dans le tourbillon des combats, les femmes s’engagent dans la plus belle et la plus dangereuse des luttes, celle pour l’amour, l’indépendance et la liberté. 
Des premières heures du fascisme à la fin de la Seconde Guerre mondiale, les passions politiques, les sentiments et les ambitions s’entrecroisent violemment.


MA VIE, MON EX ET AUTRES CALAMITÉS - Marie VAREILLE (315 pages) ❤️❤️

Juliette a un amoureux, un job, un appartement et trente et une paires de chaussures. Mais toutes les bonnes choses ont une fin : du jour au lendemain, elle se retrouve célibataire, chômeuse et sans logement !
Une série de quiproquos rocambolesques la contraint à affronter sa plus grande terreur - l’avion - et à s’envoler pour les Maldives à la poursuite de son ex et de sa mystérieuse nouvelle copine.
Évidemment, là non plus, rien ne se passe comme prévu…

Je ne sais pas si je vais lire autant les mois prochains, ma période préférée pour la lecture, étant l’été. Nous verrons bien...

Je vous souhaite de bonnes lectures



27 septembre 2022

Septembre se termine …

L’automne est bien présent, avec ses couleurs chatoyantes, ses champignons et ses rhumes ! Je me suis levée dimanche matin avec la tête comme prise dans un étau, une toux sèche, les yeux larmoyants. Ce n’est pas la Covid, simplement un rhume carabiné que je soigne avec des huiles essentielles et des tisanes de thym sucrées au miel. (le miel parce que j’adore ça)


Rafale, que l’on ne voyait que pour manger pendant la période estivale, a retrouvé  ses quartiers d’hiver dès que les températures baissent.


Au jardin, les dahlias fleurissent, le jardin reprend vie, il était temps avant que les gelées matinales ne viennent tout brûler 

la verveine de Buenos Aires, qui a eu la bonne idée de faire rejetons. Je vais devoir être attentive au moment du désherbage du printemps, j'ai tendance à arracher un peu vite.

Sur mon article précédent, vous avez été trois à poster en anonyme sans laisser de signature (prénom ou pseudo). Je ne peux répondre à  vos questions et c'est frustrant de ne pas  savoir qui se manifeste. Pour les prochains commentaires pensez à vous identifier. Merci

Je vous laisse en compagnie de Promesse qui a bien grandi ! Toujours aussi mignonne.


Nous nous absentons quelques jours, pour le Morbihan. Je ne sais pas si je pourrais vous visiter en tout cas j'essaierai de rattraper mon retard à notre retour. Pourvu qu’il ne pleuve pas trop !

Prenez soin de vous. À bientôt 

23 septembre 2022

Le premier jour de l'automne

C'est bien le premier jour de l'automne, le ciel est gris, nous n'avons que 21°, certaines aiment cette saison et celle qui suivra, moi je suis plus printemps et été. Je vais être patiente et attendre....

Je ne suis pas une personne célèbre, on ne me reconnaît pas dans la rue……en revanche je suis hyper connue par mon facteur qui vient souvent déposer des colis comme ce fut le cas cette semaine. C’est Mireille qui m’a enchantée par sa belle carte,


et le sac qu’elle a cousu rien que pour moi ! Je l’adore avec son étui pour les mouchoirs. Il est confectionné avec soin, goût, avec des petits détails. J’aime ce duo de toile fleurie et la bande de toile à matelas. Évidemment, Mireille a été remerciée en message privé mais je tenais à le faire à nouveau. MERCI Mireille ❤


&&&&&&&&&&

Cathy, nous propose pour ses collections, un thème inédit (je ne crois pas me tromper) des animaux peints, sculptés .... sauf des vrais. J'ai beaucoup de photos de chats, de chiens, de chevaux ... en vrai mais peu "en oeuvre d'art". J'ai malgré tout réussi à trouver deux clichés qui sont dans le thème (j'ai demandé à Cathy si je n'étais pas hors sujet).

Un félin, me semble-t-il, exposé à l'extérieur à Barcelone. En revanche je ne me souviens pas si c'était une exposition ou autre.

et le fameux éléphant rencontré à Nantes sur l'île des Machines.

Vous pourrez voir toutes les photos à compter du lundi 3 octobre.

&&&&&&&&&&

Le pull rayé "petit marin" est terminé. Ouvrage facile, sans difficulté, indémodable.


photo prise sous un des oliviers

où les olives commencent à se faire belles et certaines à prendre une belle couleur foncée.

Il faut que je vous laisse, je dois ramasser les feuilles mortes qui jonchent le sol sous le gros cerisier, désherber un petit coin pour de futures plantations. 
Je vous souhaite un beau week-end. Prenez soin de vous.

À bientôt



21 septembre 2022

L’église Notre-Dame de Nieigles (Pont de Labeaume - Ardèche)

L’année dernière, lors de nos trajets pour les vaccinations, nous passions devant un panneau qui indiquait la direction de l’église de Nieigles. Il fallait prendre une route qui montait, alors je levais les yeux mais ne voyais rien. Nous nous étions dit avec mon mari nous y viendrons quand nous serons plus tranquilles. L’été est arrivé, trop chaud, trop de monde … nous voilà presque à la fin du mois de septembre, il est temps maintenant.


Photo du Net

Un peu déçus, par les abords de cette église. On ne peut en faire le tour, à cause de grillages. Pas de perspective pour les photos d'ensemble, l'herbe est haute, un gros tas de matériaux traîne....
&&&&&&&&&&

La première mention du prieuré qui se dresse sur un promontoire rocheux, dans un méandre de la rivière Ardèche, remonte au XIIe siècle. Nieigles vient du latin Nidus aquilinus, nid d'aigle.
Cet édifice a subi au cours des siècles, plusieurs transformation importantes qui ont bouleversé l'église romane du XIIe siècle. De la première église, il reste très certainement les murs et les arcs, les piliers romans et toutes les parties soulignées d'une corniche moulurée.
Dès le début du XVe siècle, cette église se révèle trop petite et se voit agrandie par l'adjonction de chapelles dont les voûtes en croisées d'ogive trahissent un goût pour le style gothique. Le XVIIe siècle apporte son lot de modification avec une sacristie et un clocher qui bien que tardif conserve des formes proches du style roman.

le bénitier

Une Vierge à l'enfant, dite Vierge noire, faisait autrefois l'objet d'un pélerinage à Nieigles, sur l'importante route du Puy en Velay. La remarquable statue en bois massif partiellement dorée, haute de 75 m et conservée à l'église de Pont-de-Labeaume (église fermée, je vous propose donc une photo prise sur Internet) est une reproduction du XVIIe siècle, l'original ayant disparu lors des guerres de Religions du XVIe siècle. Elle a fait l'objet d'un classement au titre des Monuments historiques.


on distingue quelques fragments de fresques qui pourraient avoir été peintes au XVIIIe siècle



Voilà notre visite terminée, un site à barrer sur ma liste des lieux à visiter....

Une tige de roses pour vous souhaiter une belle soirée. Prenez soin de vous.  


À bientôt



18 septembre 2022

L'automne est bientôt là

L’été s’en va doucement, les matins sont plus frais, aujourd’hui j’ai dû enfiler un gilet, le Mistral s’est levé. Nous allons rentrer dans une période qui n’est pas ma préférée….

L'institut Curie lance un défi dans le cadre d'Octobre Rose (plusieurs blogs relaient l'information). Comme beaucoup d'entre-vous, j'ai réalisé quelques marque-pages dont le modèle nous a été offert par Florence. Il faut que je me dépêche la date limite d'envoi est le 25 septembre...

                                  

J'ai continué le pull rayé, reste à rentrer les fils, ce qui n'est pas ce que je préfère,  procéder au montage et faire l’encolure.


Je me suis mise au crochet, un peu par nécessité. N’étant pas un foudre de guerre en matière de crochet, je ne fais que de la maille serrée ! Je crochète des maniques pour remplacer celles qui n’ont pas aimé être lavées à une température un peu élevée. Elles ont feutrées, là n’est pas le problème, au contraire, ce serait plutôt la taille ! Elles ont rétréci de façon spectaculaire et pas du tout pratique pour appréhender les plats chauds sortant du four.


J'ai failli oublier de vous montrer une carte confectionnée pour une amie pour son anniversaire. 
                              

Je remercie Mireille pour sa carte reçue cette semaine. C’est tellement agréable de recevoir du courrier !


Avant de vous laisser, je souhaite la bienvenue à Anne ma nouvelle abonnée. Et pour finir, je dédie ce bouton de rose à une amie qui est hospitalisée depuis quelques jours et qui si tout va bien devrait regagner son domicile demain. 


Je vous souhaite une belle semaine. Prenez soin de vous. 

À bientôt 



14 septembre 2022

Le château de SERRANT - suite et fin

Nous poursuivons notre visite du château de Serrant. Dans l'article précédent nous avons déambuler dans les parties "nobles", maintenant nous descendons à l'étage inférieur, où vivaient les domestiques et où était assurée l'intendance du château.

La cuisine
Grande pièce de 140 m2 est un vestige des fondations de la forteresse médiévale du XVème siècle. À partir du XVIIème siècle et jusqu'à la fin des années 1940, la salle est convertie en cuisine. Lors des réaménagements du château en 1894 par le Duc de Trémoïlle, ce dernier modernise la cuisine et la dote d'équipements à la pointe de la modernité tels qu'on peut encore les voir aujourd'hui.
batterie de 200 cuivres

La boulangerie

La pompe à eau manuelle
Installée en 1895 elle est la source d'approvisionnement en eau de toutes les chambres du château.

L'office du majordome
Cette pièce carrelée est le bureau du majordome, domestique le plus haut gradé et responsable de nombreuses tâches : gestion du personnel, entretien de l'argenterie, commandes de matériel nécessaire au bon fonctionnement du château...


Le réfectoire des domestiques
il a été reconstitué pour représenter la vie des domestiques vers 1900. Le château comporte alors 30 à 40 personnes pour le service et l'entretien.

La blanchisserie

La visite est terminée. Quelques dernières photos de ce beau château. Nous avons flâné dans le parc (que je n'ai pas photographié), la végétation a souffert ici aussi de la sécheresse.

Prenez soin de vous. À bientôt